Publié par Laisser un commentaire

L’Albanie, autrefois refuge du cannabis illicite, s’apprête à légaliser une culture à usage médical*

Flag of Albania

L’Albanie prévoit de légaliser la culture du cannabis à des fins médicales, six ans après le début d’une répression d’un commerce illégal qui en a fait, selon certains témoignages, le plus grand cultivateur extérieur de cannabis en Europe, rapporte l’agence Reuters.*

Le Premier ministre Edi Rama a déclaré que le moment était venu pour l’un des pays les plus pauvres d’Europe d’entrer sur le marché lucratif, imitant ses voisins la Macédoine du Nord, la Grèce et l’Italie – ce dernier étant une destination de tonnes de cannabis d’Albanie en 2015 et 2016.*

« La culture illégale est complètement sous contrôle », a déclaré Rama aux journalistes lors d’une conférence de presse en ligne. « Il s’agit de la troisième ou quatrième année de consolidation. Nous prévoyons d’adopter le projet de loi au cours de cette session parlementaire. »*

Avant que Rama ne mène son Parti socialiste à une victoire écrasante en 2013, l’enclave illégale de Lazarat à la frontière grecque cultivait librement du cannabis à l’échelle industrielle depuis une décennie et demie, sans l’intervention de l’État.*

Lors d’une opération armée massive en juin 2014, la police a mis fin au commerce illicite de la ville. Mais au cours des deux années suivantes, la culture du cannabis s’est répandue dans la majeure partie de l’Albanie, mettant en doute sa détermination à lutter contre le crime organisé, comme l’avait demandé l’Union européenne – qu’elle espère rejoindre.*

Samedi, après que Rama a répondu à une question sur le cannabis médical lors d’une conférence de presse avec le chef de la délégation de l’UE à Tirana, la mission de l’UE s’est trouvée obligée de tweeter que ni elle ni la Commission européenne n’avaient rien à voir avec la récolte.*

L’Albanie organise des élections législatives l’année prochaine, et l’idée de régulariser une source potentielle d’emplois et d’argent pourrait être gagnante.*

Koco Kokedhima, un homme d’affaires qui a été le premier à demander la légalisation de la culture du cannabis médicinal, et un ancien allié de Rama devenu critique amer, a déclaré que Rama « semble maintenant être d’accord avec le projet de notre parti. Nous saluons ce revirement ».*

Mais Agron Duka, chef du Parti agraire environnementaliste de l’opposition et ancien ministre de l’Agriculture, a déclaré: « Tout ce qui aide à la croissance économique est bon. Mais en tant qu’État, nous n’avons pas appliqué correctement la loi, de sorte qu’elle peut être exploitée négativement. »*

À Lazarat, les villageois demandaient une amnistie pénale totale pour les personnes condamnées pour inculpation de cannabis si le projet était approuvé – pas simplement l’amnistie pour avoir évité la taxe sur les gains illicites que Rama propose en plus de la légalisation.*

L’analyste économique Mentor Nazarko a déclaré que « les revenus pourraient être limités mais cela aideraient le pays dans une certaine mesure », avant d’ajouter: « Les pays de l’Union européenne sont sceptiques ».*

Plus de deux douzaines de pays autorisent l’usage du cannabis à des fins médicales, bien que ses avantages précis, notamment dans la réduction des nausées, des douleurs ou des spasmes musculaires, soient controversés.*

* article original

**image

*** ndlr. : –.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *