Publié par Laisser un commentaire

Certains produits à base de CBD pourraient conduire à un test d’urine positif pour le cannabis

Selon une étude pilote, une petite étude pilote révèle que le vapotage de produits à base de CBD pourrait conduire à un test d’urine positif pour la marijuana, rapporte l’agence Reuters*.

L’étude a porté sur des personnes après l’utilisation d’échantillons de cannabidiol (CBD), certains contenant de minuscules quantités de THC (l’ingrédient psychoactif de la marijuana). Selon le rapport du Journal of Analytical Toxicology, un tiers des consommateurs de cannabis à prédominance de CBD ont subi des tests de dépistage positifs du THC dans leurs urines.*

Les chercheurs espèrent que les résultats mettront en garde les utilisateurs de produits de CBD légaux contre les problèmes pouvant survenir lors du test de dépistage, en particulier s’ils ne savent pas quelle quantité de THC est présente dans les produits. « C’est une perception répandue que le CBD ne contient pas de THC », a déclaré Ryan Vandrey, auteur principal de l’étude, professeur associé à la faculté de médecine Johns Hopkins de Baltimore, dans le Maryland. « Mais ce n’est pas nécessairement le cas. »*

L’étude devrait servir d’avertissement, a déclaré Vandrey, notant que « si la personne est soumise à des tests sur le lieu de travail ou au bord de la route ou à des fins de justice pénale, elle pourrait être positive ».*

L’équipe de Vandrey a recruté trois hommes et trois femmes prêts à ingérer 100% de CBD pur ou de cannabis, dont l’ingrédient actif principal est le CBD. Les échantillons de cannabis contenaient 10.5% de CBD et 0.39% de THC. Des versions factices des deux formes de CBD ont également été distribuées aux participants.*

L’étude a été menée sur chaque participant dans plusieurs itérations, chaque fois avec une version active et une version placebo des deux produits. Par exemple, au cours d’une session, un participant peut recevoir une capsule de CBD placebo avec un échantillon de cannabis vaporisé à teneur élevée en CBD / THC ; dans un autre cas, ils pourraient avoir une capsule de 100 mg de CBD pure et vaper un cannabis placebo ne contenant pratiquement pas de CBD ni de THC.*

Le niveau de THC de 0.39% dans l’échantillon de cannabis à dominante réelle de CBD est légèrement supérieur à celui de 0.30% autorisé dans les produits à base de CBD dérivés du chanvre, qui sont légaux selon les nouvelles règles du gouvernement fédéral (n.r. états-unien). Mais d’autres produits, tels que ceux étiquetés à teneur élevée en CBD et en THC, pourraient avoir des niveaux comparables à ceux testés par l’étude, selon Vandrey et d’autres.*

La seule itération de l’expérience qui a déclenché les tests THC-positifs a été le produit vaporisé à concentration élevée. Deux volontaires ont été testés positifs au cannabis après un seul épisode de vapotage.*

Bien que Vandrey admette que la quantité de THC dans les échantillons de l’étude est 0.09% supérieure à celle autorisée dans le CBD dérivé du chanvre, il souligne que les personnes qui utilisent plus d’une dose par jour du produit à base de chanvre pourraient se retrouver avec des niveaux suffisamment élevés de THC pour déclencher un test positif car le THC s’accumule dans le corps.*

Et considérant que « l’emballage de ces produits suggère le plus souvent de les utiliser deux fois par jour », ce n’est pas un scénario irréaliste, a déclaré Vandrey.*

La nouvelle étude « confirme que même si vous êtes exposé aux faibles niveaux de THC présents dans les produits à base de cannabidiol couramment produits, il existe un risque de résultat positif pour les dépistages de drogue par les employeurs », a déclaré Ziva Cooper, directrice de la recherche pour la Cannabis Research Initiative de l’Université de Californie à Los Angeles. « Il y a eu plusieurs cas mis en évidence dans les médias dans lesquels des personnes utilisant des produits à base de CBD ont été testées positives au THC. Donc, il peut y avoir d’importantes ramifications juridiques. »*

Cooper a convenu que les utilisations multiples pourraient augmenter les niveaux de THC dans le corps. « Vous vous attendez à ce qu’elle s’accumule », a-t-elle dit. « Le risque augmenterait donc probablement avec l’utilisation quotidienne de ces produits. C’est vraiment impressionnant qu’avec une seule administration de médicament, deux sur six soient positives. La plupart des gens ne penseraient pas que cela se produirait. »*

Elle souligne l’importance de savoir ce que contiennent les produits que vous utilisez, a-t-elle ajouté, « et de reconnaître qu’une très petite quantité de THC peut pousser ces tests à la limite ».*

L’étude devrait alerter les gens sur la possibilité qu’ils soient testés positifs au THC s’ils utilisent du CBD, a déclaré le Dr Michael Lynch, directeur médical du centre antipoison de Pittsburgh à l’UPMC.*

« Les personnes susceptibles de se soumettre à un test de dépistage de drogue doivent savoir que même si elles utilisent un produit à prédominance de CBD, il est possible que cela puisse déclencher un dépistage positif des drogues dans l’urine », a déclaré Lynch. « Les employeurs et les réviseurs doivent également en être conscients. Il n’y a aucun moyen de déterminer la source du THC une fois qu’il est dans votre corps. »*

* article original

**image

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Les champs avec l'astérique sont requis