Publié par Laisser un commentaire

Spieth et McIlroy hésitent à utiliser du chanvre et des produits à base de CBD

PGA TOUR Logo

Jordan Spieth pense que les huiles et les crèmes de chanvre peuvent aider les golfeurs professionnels dans leurs maux et douleurs, mais craint que l’absence de réglementation des produits ne conduise un joueur à échouer à un test de dépistage de drogue, rapporte l’agence Reuters*.

Spieth et Rory McIlroy, tous deux récents joueurs à la première place mondiale, sont conscients que le chanvre et le cannabidiol (CBD) pourraient contenir de petites quantités de THC, principal constituant psychoactif du cannabis et d’une substance interdite au cours de leur tournée.*

« Ce genre de produit est réputé pour nous aider vraiment dans ce que nous faisons, des tibias et des pieds, dans ce genre de choses et… pour nous aider à récupérer », a déclaré Spieth au Zozo Championship au Japon.*

« Le chanvre n’est pas interdit, mais le THC l’est aussi. C’est tellement tôt qu’une partie a des niveaux de THC et d’autres pas. »*

Les Texans espèrent que des réglementations apparaîtront pour qu’il soit « plus facile de tout comprendre ».*

Ses commentaires sont intervenus à la suite de Matt Every, vainqueur du PGA Tour, condamné à une interdiction de 12 semaines la semaine dernière après avoir été diagnostiqué positif à la marijuana.*

Chaque personne a déclaré qu’il consommait de la marijuana pour des raisons médicales et que cela était légalement prescrit par son médecin en Floride.*

Cela n’a cependant aucune incidence sur la réglementation de la tournée.*

Le commissaire Jay Monahan a déclaré mercredi que la tournée continuerait à baser sa liste d’interdiction sur les directives strictes de l’Agence mondiale antidopage (AMA).*

La tournée a mis en place des tests de dépistage de drogue en 2008, en grande partie pour l’aider dans sa quête ultime de devenir un sport olympique.*

Les huiles de CBD et de chanvre, qui sont légales, sont extraites de plantes de la même famille que la marijuana. Les produits ont gagné en popularité au cours des deux dernières années, même s’il n’y a aucune garantie, voire aucune, qu’ils ne contiendront pas de petites quantités de THC.*


JOUER SANS DANGER

McIlroy dit qu’il ne prend aucun risque.*

« Je suis très au courant de la liste des substances interdites », a déclaré McIlroy, numéro deux mondial.*

«Je fais très attention à ce que je mets dans mon corps. Je ne serais même pas à l’aise avec l’huile de CBD. Je serais trop paranoïaque qu’il y aurait du THC dedans et que cela pourrait conduire à un test positif. »*

« Je suis le plus conservateur sur tout. J’essaie de ne prendre aucune pilule pour aider de quelque façon que ce soit. J’ai même parfois peur de prendre des analgésiques, comme l’Advil (ibuprofène). »*

Monahan a dit que c’était un cas d’utilisateur averti.*

« Je pense que nous avons été très clairs avec nos joueurs : étant donné que l’huile de CBD et le CBD en tant que produit sont des produits non réglementés, c’est essentiellement un complément qui comporte des risques. »*

« Nous avons donc… essayé de communiquer ce risque à nos joueurs. »*

« Mais en fin de compte, nous ne déterminons pas ce qui est une substance interdite et ce qui ne l’est pas. Nous comptons sur l’AMA pour le faire. Nous continuerons donc à rester très proches non seulement de cette substance, mais également de toute substance potentielle susceptible de figurer ou de se retirer de la liste. »*

* article original

**image

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Les champs avec l'astérique sont requis