Publié le Laisser un commentaire

Un premier bilan « très encourageant » pour la vente régulée de cannabis à Lausanne*

Flag of Switzerland

« Des évaluations plus précises sont attendues pour la fin de l’année. »*

municipale lausannoise en charge de la Cohésion sociale Emilie Moeschler

Lausanne tire un premier bilan “très encourageant” de son local de vente contrôlée de cannabis. Ce lieu nommé Cann-L suscite un certain engouement après quatre mois d’ouverture. Interrogée mardi dans le 12h30, la municipale Emilie Moeschler se réjouit des premiers résultats de cette expérience, rapporte la RTS.*

Cann-L accueille désormais 800 consommateurs et consommatrices, qui doivent être inscrits pour acheter les résines et herbes bio cultivées dans un endroit de la région tenu secret. Quelque 330 autres personnes attendent leur inclusion et une trentaine d’intéressés prennent rendez-vous chaque semaine.*

Pouvoir acquérir du cannabis dans ce local s’accompagne d’une participation à une étude basée sur des questionnaires.*

Une question de santé publique*

« Le premier bilan est très encourageant », déclare Emilie Moeschler au micro de la RTS. « Beaucoup de monde est venu s’inscrire. Le retour des personnes inscrites à ce projet-pilote de vente régulée nous disent à quel point elles apprécient de pouvoir acheter des produits contrôlés, de qualité et hors du marché illégal, ainsi que la possibilité d’être accompagné et conseillé pour la réduction des risques », détaille la municipale lausannoise en charge de la Cohésion sociale.*

« C’est le but de cet essai, orienté santé publique et sans but lucratif. On devrait atteindre à la fin de l’année entre 1200 et 1500 participantes et participants », souligne encore l’élue socialiste.*

Les consommateurs peuvent également obtenir des contacts s’ils ont besoin d’aide. Une vingtaine de personnes ont spontanément contacté le médecin référent au CHUV. A ce jour, une seule personne s’est elle-même exclue du projet. Il s’agit d’une femme qui a renoncé à la consommation de cannabis quand elle a appris qu’elle était enceinte.*

Cann-L s’adresse aux personnes majeures vivant à Lausanne et déjà consommatrices de cannabis. Parmi les 800 participants, 78% sont des hommes et près de 70% consomment cette plante depuis plus de 10 ans, décrit la Ville de Lausanne. Un peu plus de la moitié en prennent quotidiennement ou presque. La personne la plus jeune a 18 ans, la plus âgée 80. La moyenne d’âge est de 37 ans.*

Des produits avec un taux de THC élevé*

L’objectif d’autofinancement devrait bientôt être atteint, annoncent par ailleurs les autorités lausannoises. Un peu plus de la moitié des ventes concernent des produits avec un taux de THC élevé, soit entre 15 et 20%. « Les participants à cet essai disent se diriger vers des produits avec des taux de THC un peu moins élevé que quand elles se procuraient le cannabis sur le marché noir », note Emilie Moeschler.*

Les quantités de cannabis légal écoulées n’ont cessé d’augmenter depuis l’ouverture en fin d’année. Au mois de mars, huit kilos de cannabis ont été vendus, soit l’équivalent d’environ de 10% du marché illégal mensuel. Les données pour évaluer l’impact de la vente régulée sur le marché noir manquent encore, indique Emilie Moeschler. Des évaluations plus précises sont attendues pour la fin de l’année.*

* original article

** image

*** ndlr. : –.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *